4 questions pour comprendre Google Colibri (Hummingbird)

Google_Hummingbird_14_10_13

En 2013, un nouvel animal venait rejoindre la ménagerie des algorithmes de Google : le colibri (« hummingbird » en anglais). La grande famille des critères de positionnement de Google accueillait ainsi un membre dédié à la pertinence des résultats, via une analyse pointue de leurs intentions de recherche. Un membre qui devenait, par la même occasion, un levier essentiel de référencement naturel pour les webmasters. Si vous ne connaissez pas encore ce drôle d’oiseau, nous vous proposons 4 questions pour tout comprendre au sujet de Google Colibri (Hummingbird).

1. C’est quoi, Google Colibri (Hummingbird) ?

Google Colibri (Hummingbird) est le nom donné à un algorithme lancé par le célèbre moteur de recherche. Son objectif est simple : améliorer la pertinence des résultats proposés aux internautes qui formulent des requêtes, par le biais d’une compréhension plus poussée des intentions dissimulées derrière ces demandes. Pour y parvenir, Colibri concerne principalement les requêtes rédigées en langage naturel (généralement des expressions longue traîne) et s’intéresse à la fois au contexte de ces requêtes et au sens caché qu’elles portent, de façon à afficher des résultats plus proches de ce qu’attendent les utilisateurs.

Un exemple concret ? C’est grâce à Google Colibri (Hummingbird) que vous obtenez une information quand vous tapez une phrase spécifique. Si vous demandez la météo prévue dans votre ville, Google affiche une réponse dans ses résultats sans même que vous ayez besoin de cliquer sur le lien qui vous intéresse. Idem pour une recherche d’entreprise ou de personnalité. L’algorithme Colibri a pris le meilleur de son illustre modèle animalier : sa précision et sa rapidité.

Néanmoins, il y a une autre réalité derrière Google Colibri (Hummingbird). Comme ses camarades de ménagerie – Panda et Pingouin – Colibri influe directement sur le positionnement des sites web, en instaurant une série de « bonnes pratiques » à suivre. De sorte que cet algorithme doit être pris en compte par les webmasters et les référenceurs qui veulent améliorer ou conserver leur positionnement.

234

2. D’où vient ce Colibri ?

Le colibri n’est pas sorti de sa cage sans raison. Cet algorithme lancé officiellement en 2013 s’inscrit dans une démarche de longue haleine qui compose le cœur même du projet de Google : donner à l’internaute ce qu’il souhaite. Tout utilisateur qui rédige une requête, qu’elle soit générique ou précise, espère obtenir une réponse adéquate – et c’est exactement ce que la firme de Mountain View s’évertue à faire depuis des années, dans son idée de devenir plus un « moteur de réponse » qu’un moteur de recherche.

En ce sens, Google Colibri (Hummingbird) découle à la fois d’un constat et d’une ambition. Le constat : les résultats proposés aux internautes ne sont pas suffisamment cohérents, car lestés par des pratiques SEO de mauvaise qualité qui placent artificiellement des liens inopportuns dans les premières positions. L’ambition : donner accès à des contenus plus pertinents, mais aussi plus utiles et plus satisfaisants, pour que l’internaute obtienne des réponses en adéquation avec ses demandes.

3. Comment fonctionne le Colibri de Google ?

Pour faire simple, Google Colibri (Hummingbird) fonctionne sur un mécanisme en trois temps. D’abord, il traite la façon dont la requête de l’internaute est formulée. Ensuite, il interprète cette requête en usant de l’analogie synonymique pour comprendre l’intention qui se cache derrière. Enfin, il traduit cette requête complexe en une interrogation brève, plus aisée à assimiler.

Pour ce qui est de l’intention, Colibri classe les requêtes dans trois grandes familles :

  • L’information. L’internaute souhaite obtenir une information, qu’il s’agisse purement d’engranger des connaissances ou d’en faire quelque chose par la suite. Par exemple : la date d’un événement historique, des horaires de cinéma, une recette de cuisine, un conseil bricolage.
  • La navigation. L’internaute souhaite consulter un organe officiel ou une institution. Par exemple : une question au sujet du paiement des impôts, la recherche des conditions d’accès au prêt à taux zéro, la quête du formulaire pour déclarer son changement d’adresse, etc.
  • La transaction. L’internaute est à la recherche de données concrètes dans le but de réaliser un achat ou de demander un service. Par exemple : une entreprise, une marque, un magasin, un restaurant, etc.

De cette façon, Google Colibri (Hummingbird) peut répondre à tous les types de demandes. Il prend en compte les recherches génériques, celles qui ont plusieurs sens possibles. Il s’occupe des requêtes longue traîne, de plus en plus courantes dans le cadre de la recherche vocale. Et il peut répondre aux requêtes originales, celles qui sont formulées pour la première fois – elles représentent 15 % de toutes les requêtes quotidiennes. C’est là sa force : le Colibri sait répondre même aux demandes qui ne sont pas déjà enregistrées dans la base de données du moteur, par le biais d’une analyse des synonymes.

algorithme-google-1024x683

4. Quel est l’impact de Google Colibri (Hummingbird) sur le SEO ?

Google Colibri (Hummingbird) est sans doute le plus intelligent des algorithmes lancés par le moteur de recherche, car il contribue encore à faire disparaître des résultats qui ne sont pas jugés pertinents au regard des requêtes des internautes. Pour les référenceurs comme pour les webmasters, cela ressemble fort à une nouvelle contrainte à prendre en considération, puisque l’impact de cet oiseau sur le référencement naturel n’a rien de négligeable. Mais, en réalité, cet algorithme est bien plus une opportunité qu’une contrainte en matière de SEO.

En particulier, Google Colibri (Hummingbird) est l’occasion de repenser entièrement la manière de rédiger des contenus. Ceux-ci doivent être originaux, pertinents, concis, clairs et qualitatifs. Ils doivent travailler des mots-clés adaptés, utiliser des synonymes, mettre en valeur les requêtes des internautes et proposer un contenu structuré pour que Google les comprenne immédiatement.

Comme tous ses algorithmes frères, Google Colibri (Hummingbird) a donc tout intérêt à devenir l’allié de votre stratégie SEO plutôt que son ennemi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *